Vivapolis - Homepage

La station touristique intégrée de Taghazout Bay

La station touristique intégrée de Taghazout Bay

Pays : Maroc
Ville : Taghazout
Bénéficiaire : SAPST, Société d’Aménagement et de Promotion de la Station de Taghazout
Client : SAPST
Partenaires locaux : État Marocain, Wali (Préfet) de la Région de Souss Massa Draâ, communes de Taghazout et d'Aourir, Etat déconcentré, investisseurs.

 

Partenaires français: Cap Terre (Assistance à Maitrise d'ouvrage Développement Durable), INTERSCENE (paysage), Kilo (architecture), CERWAY (certification HQE)
Etat du projet : Conception
Financeurs / bailleurs : La SAPST compte 4 actionnaires :

♦ CDG Développement : Caisse de Dépôts et de Gestion (actionnaire majoritaire à 35 %, banque publique équivalent CDC Française)
♦ SMIT : Sté Marocaine d’Ingénierie Touristique (Ministère du Tourisme, 30 %)
♦ Alliance Immobilier (20 %)
♦ Sud Partners (15 %)


Le projet en 2 mots…

L'opération "Taghazout Bay", portée par la SAPST, Société d’Aménagement et de Promotion de la Station de Taghazout, et Maître d’Ouvrage de celui-ci, est localisée sur un site attractif dans l’aire urbaine d’Agadir.

Situé entre un petit village de surf mondialement connu et fréquenté par les connaisseurs depuis les années 60 et la petite ville d'Aourir, point de transition entre l’aire urbaine d’Agadir et le milieu rural, il comporte une baie de 6 km linéaires de littoral avec une plage vierge d’installations. Ce projet d’aménagement d’une vaste zone touristique a fait l’objet d’une certification HQE-A délivrée par CERWAY.


Les enjeux

Le site, de 615 hectares, est classé Zone de Développement Touristique au Schéma d’Aménagement urbain du Littoral (SDAULT) du Nord d’Agadir. Le programme inclut des établissements touristiques, deux parcours de golf 18 trous, une médina, des académies de Surf, de Golf, de Tennis et de Football, des équipements publics et privés, une réserve et une coopérative d’arganiers et des résidences immobilières.

Le programme, le Plan Masse et la conception sont totalement cohérents avec les objectifs environnementaux et socioéconomiques, ainsi que les enjeux du site et du territoire.

Ce projet incarne la recherche d’un nouveau modèle de développement touristique et s'inscrit dans une stratégie nationale et régionale de développement touristique et socioéconomique. Il fait partie de l'une des six stations touristiques prévues au titre du Plan Azur, stratégie marocaine pour le tourisme à horizon 2020.

Une Convention de mise en valeur engage la SAPST et l’État marocain dans la réalisation de ce projet, la SAPST incarnant la volonté publique de faire aboutir ce projet.


La solution

Ce projet témoigne d'une maitrise globale d'un projet d'aménagement et de territoire. La SAPST a mis en œuvre la politique nationale et a proposé aux acteurs locaux des choix de programmation, de conception et de développement concertés.

En s’engageant dans une démarche de certification HQE-A, la SAPST, a souhaité valoriser ses efforts tout en s’assurant que la démarche était bien concertée et maitrisée, et que la plupart des acteurs publics centraux, déconcentrés et décentralisés concernés par le projet soient mobilisés aussi bien au niveau national que local. Cela permettra aussi de veiller à ce que les objectifs du projet soient bien maintenus dans le temps jusqu'à la livraison du site.

La certification HQE-Aménagement est différenciante, car elle est la seule au monde à :

► disposer d'un champ d'application aussi large, adaptable et flexible suivant le type de projet
► faire le lien entre une opération et les attentes de la collectivité, en prenant en compte les phases amont
► mettre en exergue le lien entre planification territoriale et programmation/ conception urbaine


Les points forts du projet

Le projet est caractérisé par les éléments suivants :

► un COS est très faible (9,6 %),
► un respect du caractère public de la plage et un aménagement des accès,
► l’absence d’ouvrages sur la bande littorale,
► une Medina centrale créant une polarité pour les usagers de la station et les habitants de la ► zone urbaine d’Agadir visant la valorisation de l’artisanat local,
► des hauteurs construites faibles,
► un traitement qualitatif, apaisé et plurimodal des VRD,
► la création par l’État d’une voirie de contournement,
► une programmation variée et un site multi-usages visant les touristes et les locaux, pour une utilisation toute l’année y compris résidentielle,
► une préservation de 80 ha d’arganiers et l’implantation d’une coopérative,
► la préservation et aménagement des continuités d’accès aux villages de l’arrière-pays, la minimisation des terrassements,
► la réutilisation de 4000m3 de pierres sur le site sans d’apport extérieur,
► la plantation de 500 000 végétaux à 95 % issus de graines des 30 espèces présentes sur le site, élevées en pépinière à Agadir,
► la conception des Golf visant 50% de consommations d’eau en moins (eau issue de la STEP créée en bordure de la station)
► une forte contribution au développement des communes d’implantation.


Aller plus loin : www.behqe.com