Vivapolis - Homepage

Rendre la ville plus performante

Rendre la ville plus performante

La ville est un écosystème complexe dont le fonctionnement optimal nécessite la connaissance, le traitement et l’échange de multiples informations, en grande partie en temps réel. L’utilisation de technologies innovantes, reposant généralement sur les NTIC, permet de partager et de faire un usage intelligent de ces informations, à condition de veiller à en faciliter l’accès, à leur simplicité d’usage et à leur capacité à améliorer la qualité de vie des habitants.


 

Évaluation et surveillance de l’environnement

La surveillance de l’environnement qui concerne tant la qualité de l’air que de l’eau, le niveau des nuisances sonores ou la pollution des sols, sans oublier la météorologie, passe à a fois par l’installation de capteurs et par l’organisation de systèmes d’alertes pour prévenir en cas de détérioration des milieux.

La transparence de ces mesures et l’association des populations à leur utilisation et aux actions qui en dépendent est un facteur important de leur efficacité.

Réseaux intelligents / Monitoring urbain

La performance de la ville repose sur ses capacités à consommer le moins d’énergie et de ressources naturelles possible tout en assurant les meilleures conditions de développement aux activités économiques et aux habitants. Ce résultat passe par l’utilisation de réseaux intelligents qui permettent aux producteurs (d’énergie, d’eau, de moyens de transports, etc.) de régler finement et en temps réel leur production sur les besoins des consommateurs, limitant ainsi les gaspillages.

Ils permettent aussi, notamment en matière d’énergie, de gérer les capacités de stockage temporaire et de faciliter ainsi la consommation locale de l’énergie produite localement. Cela nécessite de mettre en place de multiples capteurs pour connaître les productions et les besoins, des réseaux d’échanges de ces informations mais aussi d’échanges des flux physiques (énergie, eau, etc.), tout en étant le plus « transparent » possible pour l’utilisateur.

Réseaux téléphoniques au Bangladesh. Crédit Hélène Ortiou UBIFRANCE

Systèmes d'information géographique

Pour faciliter la planification, les études d’urbanisme et la programmation mais aussi pour déployer avec efficacité les multiples réseaux qui irriguent la ville, les systèmes d’information géographique sont des outils incontournables qui doivent être développés, régulièrement mis à jour, et mis à la disposition des différents acteurs de la ville. Ces données « géolocalisées » deviennent aussi des ressources « immatérielles » stratégiques pouvant générer de nouvelles applications à forte valeur ajoutée économique. L’ouverture des données et leurs libres usages deviennent des sujets majeurs pour les gouvernances urbaines.

Modélisation urbaine

Pour anticiper et maîtriser les conséquences du développement de la ville, la connaissance et la modélisation des phénomènes physiques urbains et de leurs conséquences, notamment sur l’environnement, sont devenues un enjeu important car elles peuvent constituer une précieuse aide à la décision dans la politique d’aménagement urbain. Associées à des technologies de visualisation, comme la 3D, elles peuvent aussi faciliter la compréhension et l’appropriation des projets par la population ainsi que sa participation à leur élaboration.

Mesure de la qualité de l'air à Paris. Crédit Laurent Mignaux - MEDDE-METL 

Management de projet, évaluation, qualification et certification

Compte tenu de l’interaction des différents projets et réseaux qui constituent une ville, du niveau de performance qui est recherché et qui repose non seulement sur la performance de chaque projet (construction, infrastructure, réseau, etc.) mais aussi sur leur capacité à s’interconnecter pour apporter une performance supplémentaire à l’ensemble, la qualité de conception et de réalisation de chaque projet est essentielle.

Elle passe par des techniques de management de projet qui intègrent une vision transversale de celui-ci dans son environnement, des dispositifs d’évaluation en fonction d’indicateurs préalablement fixés, de qualification professionnelle et donc de formation, enfin de certification des résultats. Ces éléments ne doivent pas concerner seulement l’investissement initial mais aussi son fonctionnement dans la durée.

Crowd sourcing

La participation de la population à la fois au recueil des informations de surveillance de l’environnement, à la construction des projets les mieux adaptés à leur besoin et au fonctionnement des réseaux pour qu’ils répondent le mieux possible aux besoins, sera facilitée par l’utilisation des techniques de crowd sourcing.

Références :

♦ Nice
♦ Issy les moulineaux
♦ Grenoble
♦ Lyon