Vivapolis - Homepage

Développer une mobilité durable

Développer une mobilité durable

Une mobilité fluide, peu polluante et facile d’accès pour tous est une condition majeure de l’attractivité de la ville et de la qualité de vie de ses habitants. Si une bonne intégration de cette problématique est envisagée dès la conception de la ville et dès la réflexion globale sur l’organisation du territoire, la répartition des activités et la maîtrise de l’urbanisation peuvent réduire les « besoins » de mobilité. L’offre de transports joue également un rôle important pour faciliter la mobilité au quotidien et réduire son impact sur l’environnement.

 

Mobilité et transports publics / transports urbains

Le développement des transports collectifs urbains permet de lutter contre la congestion urbaine, de proposer des moyens de mobilité à des populations qui en seraient, sinon, dépourvues, compte tenu du prix des véhicules et du carburant, de limiter la pollution de l’air en réduisant l’usage du véhicule à moteur thermique. En fonction des flux de voyageurs attendus, les technologies diffèrent, du métro au tramway, en passant par les bus à haut niveau de service ou le transport par câble. Au-delà de leur fonction de mobilité, les réseaux de transports urbains sont des éléments structurants de l’espace urbain et de la dynamique des territoires.

Véhicules du futur

En ville, la mauvaise qualité de l’air et une part importante des nuisances sonores et des émissions de gaz à effet de serre sont dues à l’usage du véhicule à moteur thermique et aux carburants pétroliers. En outre, cela grève le budget des ménages du fait de l’augmentation des prix des carburants. Si le développement de la mobilité douce et de systèmes de transports en commun reste la priorité essentielle, il demeure ainsi fondamental de rechercher des substituts adaptés à cette mobilité individuelle.

Le véhicule électrique propose une solution intéressante par son absence de bruit et de pollution locale, tout en constituant un élément de stockage et d’utilisation de l’électricité renouvelable produite sur les bâtiments. Les villes offrent un environnement propice pour le développer à grande échelle, en complément des transports collectifs et des modes doux, du fait de trajets en général de courte distance, ne nécessitant donc pas une grande autonomie, et d’un mobilier urbain facilitant l’installation de bornes de recharge.

Vélos en libre service à Lyon, France. Crédit Arnaud Bouissou MEDDE-METL

Mobilité douce

La conception de la ville doit intégrer, très en amont, la possibilité de développer des modes de déplacements doux. Par exemple, la marche à pied et le vélo, qui sont à la fois les moins coûteux, bons pour la santé et non polluants. Ils permettent également de développer la convivialité et l’animation dans les quartiers.

La structuration de la ville et de ses voies de communication joue un rôle très important pour faciliter le déploiement des modes de transport doux. Il est beaucoup plus difficile de les développer s’ils n’ont pas été intégrés dès le début dans le fonctionnement de la ville et de sa mobilité.

Infrastructures partagées / intermodalité / multi-modalité

La mobilité sera d’autant plus facile et agréable dans la ville que les différents modes de transports seront interconnectés et qu’un voyageur pourra facilement utiliser plusieurs types de mobilité pour un même trajet. Cela suppose une planification d’ensemble qui intègre la multi-modalité et la réalisation de plateformes multimodales (gares, aéroports, etc.) qui assurent l’interconnexion des moyens de transport :

- parking pour les voitures et les vélos,
- transports en commun,
- mise à disposition de véhicules en libre-service,
- organisation de point de rencontre de co-voiturage.

Outre des infrastructures adaptées, qui font notamment des gares de transports en commun des nœuds d’activités stratégiques, la gouvernance des différents transports publics et les dispositifs de paiement des trajets doivent être conçus pour faciliter le changement de moyen de transport.

Téléguidage/Systèmes d’informations

Les technologies numériques jouent un rôle essentiel dans l’optimisation de la chaîne multimodale et la facilité d’accès des usagers. Grâce à l’information en temps réel sur des téléphones portables ou autres supports numériques, le trafic routier, comme les horaires des transports en commun sont disponibles pour tous à tout moment.

Le développement du co-voiturage et des véhicules en libre-service est possible et les systèmes de paiement partagés sont simples d’usage pour le voyageur.

Trafic dense au Bangladesh. Crédit Hélène Ortiou UBIFRANCE

Logistique urbaine 

Le transport des marchandises en ville est un sujet complexe qui perturbe le trafic, est souvent polluant et sonore, mais aussi indispensable à la vie de la cité et à son attractivité. De nombreuses solutions techniques sont disponibles, reposant sur des moyens de transports innovants ou sur une meilleure utilisation des transports publics. 

 

Références

♦ Strasbourg
♦ Bordeaux
♦ Nantes